DUBROVNIK, LA VILLE OU LES CHATS SONT ROIS?

Tournée vers la mer, la vieille ville est pleine de charme avec ses remparts, ses ruelles pavées, ses orangers, son linge qui sèche aux fenêtres, ses chats flâneurs,… De toute beauté.

La vieille ville de Dubrovnik est classée patrimoine mondial de l’UNESCO, et d’ailleurs on a parfois le sentiment que c’est trop beau pour être vrai, on se doute bien que tout est entretenu pour faire rêver le touriste mais que cela ne révèle pas la réalité quotidienne des locaux. Qu’importe, c’est beau tout de même.
J’ai aimé, j’ai adoré et je recommande! Dubrovnik, une ville qui offre des souvenirs visuels, sonores, olfactifs et gustatifs…

QUE VOIR DANS LA VIEILLE VILLE?

Arrivés le samedi après-midi, nous avons commencé par nous balader dans les ruelles et ensuite 1h avant la fermeture, nous sommes montés sur les remparts de la ville (tarif 70 kunas, environ 9€). Parfait timing car nous étions quasiment seuls sur les remparts. Côté mer, la vue est bien évidemment magnifique. Côté ville également, car vous avez une vue plongeante sur les jardins a l’arrière des maisons…

Dimanche matin, nous avons profité des rayons de soleil pour flâner dans la ville et visiter la vieille pharmacie (20 kunas). Le musée est en fait une pièce avec quelques calices et autres ornements religieux. En revanche, le cloitre ensoleillé de la vieille pharmacie et les carillons qui sonnent… un vrai bonheur…
Les croates sont majoritairement catholiques, les festivités de Pâques sont donc un moment important. La vieille ville était très animée. L’atmosphère était un mélange de locaux endimanchés qui sortaient de la messe et de croates habillés en costumes traditionnels qui chantaient et dansaient dans les rues (très probablement pour ravir les touristes, mais ce n’était pas non plus complètement surfait)
Je rappelle que c’était début avril, il y avait peu de touristes, c’était vraiment très agréable. En pleine saison, on doit apprécier les choses différemment, même si la ville reste tout aussi belle.
OU MANGER A DUBROVNIK?

On voulait se faire plaisir pour diner. Nous avons demandé des recommandations à la réception de notre hôtel : Nautika, Gusta me, Restaurant Dubrovnik, D’Vino wine bar, et un 5e dont je ne me souviens plus du nom.
On opte finalement pour le restaurant Dubrovnik, mais pas convaincus non plus car un restaurant qui s’appelle Dubrovnik, ça sent l’attrape-touriste, non ? Bon, on tente quand même, les deux premiers sont pleins, on verra bien…

Verdict ? Ne pas s’arrêter sur des a priori! Ce restaurant est une grande terrasse (couverte l’hiver) située en plein cœur de la vieille ville. Le cadre est vraiment très agréable, l’atmosphère intimiste et le service parfait. Nous nous sommes régalés des amuse-bouche au dessert, vraiment c’était un régal ! A la fin, le digestif local à base d’orange… cette odeur… cette odeur… ça me dit quelque chose… J’aime… Ah oui ! Ca sent les nonettes ! Je garde un délicieux souvenir olfactif du restaurant Dubrovnik… La note ? 1100 kunas par personne (apéritif, verre de vin, entrée, plat et dessert)
OU DORMIR A DUBROVNIK?

Nous avons séjourné à l’hôtel Hilton Imperial : merci les points cumulés grâce aux voyages professionnels… ! Du coup, je ne saurais dire le prix normal d’une nuit. Nous avions une chambre double spacieuse et très confortable, avec vue sur les remparts de la vieille ville et sur la mer au loin. Le petit déjeuner était inclus dans le prix : c’était un buffet très généreux et de qualité, avec le petit plus les « oreillettes » locales à la fleur d’oranger !
L’emplacement de l’hôtel est vraiment parfait pour un séjour éclair comme le nôtre. Côté pratique enfin, nous avions choisi de garer la voiture à l’hôtel (150 kunas). Je recommande donc bien évident cet hôtel !
ET SINON, ON RESUME ?

Que dire à part que j’ai adoré Dubrovnik, c’était une délicieuse parenthèse pour Pâques. J’en garde un doux et chatoyant souvenir. Une architecture, une luminosité et des odeurs qui m’ont rappelées mes chers paysages méditerranéens. Je ne suis vraiment pas déçue d’avoir fait 4 heures de route depuis Zadar. La nourriture était délicieuse et les gens accueillants. Tout était au rendez-vous.
Encore une fois, en pleine saison durant l’été, cela doit être une autre affaire… et c’est une destination reste tout de même relativement chère. Mais, je ne regrette pas d’avoir cassé la tirelire et de l’avoir fait hors saison.

En résumé, que faire:
– monter sur les remparts
– serpenter les ruelles et partir compter tous les chats errants
– se faire balayer par les vents en marchant jusqu’au phare
– visiter le cloitre de la vieille pharmacie
– se poser pour boire un verre face à la mer au Café Buza
– manger un burek à la viande ou au fromage
– rentrer dans la cathédrale St Blaise et voir la file d’attente pour le confessionnal
– monter voir la cathédrale St Ignatius
– sentir la liqueur d’orange

Ce que j’aurais aimé faire en plus:
– me balader dans les ruelles hors des remparts, à la recherche des orangers et des citronniers
– emprunter le funiculaire

View this post on Instagram

#dubrovnik #croatia #sea #architecture

A post shared by Chacha Povpov (@chachapovpov) on

View this post on Instagram

#dubrovnik #croatia #sea #architecture

A post shared by Chacha Povpov (@chachapovpov) on

View this post on Instagram

Bibs #Dubrovnik #croatia #travel #sea #architecture

A post shared by Chacha Povpov (@chachapovpov) on

View this post on Instagram

#dubrovnik #croatia #oldtown #architecture #palmtree

A post shared by Chacha Povpov (@chachapovpov) on

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s